top of page

Commande aux chantiers de l’Atlantique : trois galères pour les ultra-pauvres

La croisière ne sera bientôt plus un luxe. L’armateur Lowa-costa-Croisière va cibler les ultra-pauvres, un segment en expansion rapide. En raison du coût de l’énergie, ces navires à bas coût seront propulsés à la rame, par les passagers eux-mêmes, qui se relaieront à raison de 8 heures par 24 heures.


L’armateur coupe court aux éventuelles critiques :


– Ce ne sera pas le bagne flottant que certains imaginent, les enfants de moins de 10 ans et les adultes de plus de 65 ans seront dispensés de ramer. Le fouet ne sera utilisé que dans les cas extrêmes. Nous misons plutôt sur l’enthousiasme de nos passagers. L’activité « step » sera remplacé par l’activité «rame», voila tout. On leur donnera du cœur à l’ouvrage en passant des tubes des années 80.

Sinon, ce sera une croisière comme chez les riches. Avec deux restaurants à thème, nouilles au beurre ou nouilles sans beurre, il y aura même le choix. Pas de piscine, c’est dommage, mais quand même l’océan… À condition de ne pas se laisser distancer. Et on pourra régler en chèques vacances. Alors… Elle vous tente, la croisière des ultra-pauvres ?








bottom of page