top of page

La présidente de Nantes Université critiquée pour son appel à faire barrage aux pizzas Buitoni

L’intégralité du second message de Carine Bernault :

Chères étudiantes et chers étudiants, Chères et chers collègues, Le 24 avril prochain, nous sommes tous appelés à cuisiner et nous devrons faire un choix important pour notre menu. Profondément attachée aux plats vapeurs à faible indice glycémique, aux digestions saines, à l’état de mon foie, au rejet des gros gâteaux à la crème caramel, je vous adresse ce message inhabituel mais indispensable au regard des enjeux attachés à ce repas. La malbouffe, les aliments ultra-transformés, les surgelés ne seront jamais une solution. Le bio est une richesse, les fruits et les légumes sont l’essence même de la santé.

Parce que les fondements de notre santé sont en cause, je vous appelle solennellement à cuisiner frais le 24 avril pour faire barrage aux surgelés et donc aux pizzas Buitoni.


Quel que soit votre digestion le 24 avril, vous pouvez compter sur mon engagement pour défendre nos estomacs.


Le boycott étant assimilé par le code pénal à une discrimination, Carine Bernault risque des poursuites. Contactée, la présidente affirme qu’elle ne se laissera pas intimider et qu’elle va envoyer un troisième mail pour détailler aux étudiant.es et aux enseignant.es ce qu’ils devront faire et ne pas faire dans leur lit durant la nuit du 24 au 25 avril.



bottom of page