top of page

Selon le 12iéme RIMa rapatrié du Mali, "l'insécurité à Nantes, ça craint"


Fort de Madama, Mali – «C’est pas vrai! Pourquoi nous?…» Les militaires se crispent lorsqu’ils découvrent qu’ils vont être parachutés sur Nantes pour mettre fin à l’insécurité qui y règne. L’adjudant Terrasse témoigne.

– Dans le désert, il y a les tempêtes de sable, les embuscades, les mines, des jihadistes qui ne se gênent plus pour téléphoner dans les bus… Mais on commence à avoir l’habitude, on sait comment gérer. Mais Nantes… La réputation de Nantes… P…!Les agressions à l’arme blanche, les vols à l’arraché, les incivilités dans le tramway… Ça fout les jetons! Face aux mortiers d’artifice, on fera pas le poids. Notre régiment, c’est 1200 hommes équipés de 7 batteries d’artillerie et de 54 véhicules blindés… C’est largement insuffisant pour pacifier cette ville de cailleras! On nous envoie au casse-pipe. Pour nos familles, c’est dur, très dur… Les smartphones n’arrêtent pas de sonner depuis l’annonce. Tout le monde panique. Notre seul espoir, c’est que la France intervienne en Ukraine et qu’on soit transférés sur le front de l’est.

Crédit photo: armée de terre

bottom of page