top of page

Le gérant du McDonald’s de la Janvraie reconnaît les faits : la tractopelle avait la priorité

Selon les premiers éléments de l’enquête de gendarmerie, il n’y a pas photo: la tractopelle arrivait sur sa droite, le McDonald’s aurait dû la laisser passer. Que les choses se soient ensuite envenimées, que la tractopelle se soit légèrement emportée, c’est possible. Mais l’altercation n'a rien à voir avec l’accident. Selon le code de la route, le McDonald’s est responsable à 100 % de la collision.


Le gérant du restaurant reconnaît d’ailleurs les faits, il attend ses cambrioleurs pour rédiger le constat, faire marcher son assurance et prendre en charge la réparation de la carrosserie de la tractopelle.

Aux dernières nouvelles, ces derniers ne se seraient toujours pas manifestés.


Crédit photo: J Urbach


bottom of page