top of page

Oasis de fraîcheur : les nantais devront s'adapter à la vie en forêt dense

Deux moutons noirs d’Ouessant broutent dans les douves du château et des jardins aquatiques flottent sur l’Erdre. C’est mignon, c’est écolo, mais pas suffisant car le réchauffement urbain s’aggrave. La cité des ducs devient un îlot de chaleur.


La solution, localement, c’est de reboiser la ville pour en faire une oasis de fraîcheur déclare l’adjointe à la nature. D’ici à 2050, nous allons raser de nombreux bâtiments et planter des arbres tropicaux : palmiers, goyaviers, papayers, abdo-fessiers et calebassiers.


Les nantais doivent s’inscrire au plus vite sur le site oasisnantes.fr à des stages d'adaptation à la vie en forêt. Cinq sont déjà disponibles :


1 – Des recettes saines, rapides et bon marché à base de vers de terre

2 – Vaincre l’insomnie sur une branche hors de portée des loups

3 – Le borborygme, un véritable outil de communication

4 – Expliquer posément à ses voisins qui s'est le boss du baobab à l’aide d’un gourdin à deux mains

5 – Se reproduire à la va-vite et avec n’importe qui dans un sous-bois touffu (complet jusqu’en décembre)

Crédit photo : "Jungle" by Anders Adermark is marked with CC BY-NC-ND 2.0.

bottom of page