top of page

Depuis l’invasion, Poutine déprime: je pue le pâté, ou quoi?

Poutine a le blues.

– Personne ne m’aime. Mon psy dit que j’exagère, que tout est dans ma tête. Mais à l’ONU, il n’y a que 5 pays sur 194 qui m’ont soutenu. C’est pas beaucoup. Mes opposants, pareil. Navalny me traite de petit tsar complètement fou. Vous trouvez ça gentil ? Enfin, les opposants, je peux comprendre, je les ai torturés, emprisonnés, assassinés…


Mais mes amis français ! Zeimour, Chevênement, Mélanchon, Marine Le Pen, De Villiers… Ils passaient régulièrement à la datcha avant, on buvait de la vodka… J’avais déjà envahi la Georgie et la Tchétchénie. Ça ne les gênait pas plus que ça.Alors? Qu’est ce qui leur arrive avec l’Ukraine? Une guerre de plus ou de moins? C’est quoi leur problème?…


Je suis pas bien dans ma tête. Je sens que les ukrainiens vont résister. Que la crise économique va énerver les russes. De là à une révolution, il n’y a pas loin. Une fois destitué, je serai bon pour le tribunal et le peloton d’exécution… Autant en finir tout suite, une petite bombe atomique sur Moscou, et on parle plus de Vladimir… Il y en a que ça réjouirait. Les gens sont tellement méchants.



bottom of page