top of page

Un TGV Paris-Nantes arrive à l’heure

Témoignage du contrôleur.


– A Montparnasse, la situation était très inhabituelle : ni intempéries, ni préavis de grève, le personnel était au complet. Jusqu’au Mans, plus bizarre encore, il n’y a eu personne sur les voies, pas même une vache. On a passé Laval sans difficulté de circulation, c'était pas croyable, l’espacement des trains était correct et les distances de sécurité respectées. A Angers, toujours aucun incident. Il y aurait pu y avoir une avarie de matériel, un arbre sur les rails, un accident routier ou une erreur d’aiguillage... Mais non, rien. Le TGV a stoppé en gare de Nantes à 16:58, pile à l’heure. [Silence] Excusez-moi… [Il pleure] Pour les passagers, ça a été une énorme surprise. Un train ponctuel, ils n’imaginaient même pas que ce soit possible. Sous le choc, certains se sont mis hurler pour évacuer le stress, d’autres restaient prostrés sur leur siège, en état de sidération… Et moi… [Il s’effondre, le visage dans les mains. Fin de l’entretien]


Les voyageurs victimes de séquelles post-traumatiques peuvent contacter les psychologues de la SNCF. En raison d’un grand nombre d’appels, ils seront reçus en rendez-vous avec des retards pouvant aller jusqu’à trois heures.


Crédit photo : "TGV Atlantique 402" by SylvainBouard is marked with CC BY-NC-SA 2.0.

bottom of page